Méditation:aussi efficace que les anti-dépresseurs 

Pour prévenir les rechutes de dépression, la méditation de pleine conscience serait aussi efficace que les antidépresseurs.

 Les thérapies basées sur la méditation dite de pleine conscience sont une  alternative aussi efficace aux antidépresseurs contre les rechutes après une dépression, selon une étude publiée ce mardi dans la revue The Lancet.

 

Dérivée du bouddhisme

De fait, beaucoup de patients ne tolèrent pas ces traitements. Certains souhaitent tout simplement les arrêter et se tournent vers des techniques plus douces comme la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience ou « mindfulness » en anglais. Cette alternative aux médicaments est une technique dérivée du bouddhisme qui peut être pratiquée partout à n'importe quel moment de la journée. Elle consiste à focaliser son esprit sur les pensées et les sensations ressenties à l’instant présent.

 

Une alternative sérieuse...

« Il y a dix ans, cela semblait ésotérique comme idée de proposer de la méditation. Aujourd’hui, les soignants et les patients voient la pleine conscience comme une alternative », explique Françoise Jermann, psychologue aux Hôpitaux universitaires de Genève où cette approche est utilisée depuis 10 ans en complément des traitements médicamenteux.

Depuis son invention par l'américain Jon Kabat-Zin, de nombreuses études ont montré que les adeptes de cette technique étaient moins anxieux et que les symptômes de dépression non sévère s'étaient améliorés

Toutefois, aucune étude n’avait montré que ces bénéfices étaient comparables à ceux apportés par les antidépresseurs.

...pour des millions de personnes

C’est pourquoi une équipe de chercheurs britanniques de l’université d’Oxford a testé l’efficacité de la méditation pleine conscience en comparaison des traitements standards. Plus de 420 personnes ont participé à l’étude. Toutes avaient déjà vécu plusieurs épisodes dépressifs et prenaient des antidépresseurs depuis au moins deux ans. Les participants ont alors été divisé au hasard en deux groupes : le premier dans lequel les participants arrêtaient peu à peu les traitements et suivaient des séances de méditation, et l’autre dans lequel les patients continuaient leur traitement.

Au bout de deux ans, les chercheurs ont observé que les taux de rechutes dans les deux groupes étaient plus ou moins similaires (44 % dans le groupe de méditation contre 47 % pour les autres). « Bien que l’étude ne montre pas que la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience fonctionne mieux que les antidépresseurs pour diminuer les rechutes, nous pensons que ces résultats proposent une alternative aux millions de personnes souffrant d’épisodes dépressifs récurrents », explique Willem Kuyken, auteur principal de l’étude et professeur de psychologie clinique à l’université d’Oxford.

 

source site: Pourquoi docteur Anne Laure Lebrun

Écrire commentaire

Commentaires: 0